Règles de Bistrot

Règles de jeu du Baby-foot individuel et par équipe

Voici quelques-unes des règles pouvant être adoptées lors de la pratique du Baby-foot dans les cafés. Ce jeu étant un loisirs, les règles peuvent être amenées a être modifiée selon l’entente « cordiale » entre les joueurs. Il est ainsi préférable d’énoncer les règles en vigueur durant le match avant d’entamer la partie.

Le jeu consiste à marquer plus de buts que l’adversaire avec le nombre total de balles du départ (habituellement 11).
Les balles peuvent être en liège, en liège peinte (blanches ou jaunes) ou en plastique.

Article 1 : L’ENGAGEMENT

D’ordinaire, la première balle se lance contre le bois du baby-foot, puis se dirigera d’un côté. La balle ne pourra passer les demis et se diriger vers une cage que lorsqu’elle aura touchée les deux barres des demis « touche-touche ».
Une autre méthode peut-être tout simplement de donner la balle a l’équipe qui paye la partie.
Par la suite c’est à l’équipe qui c’est prise le but qui engage, en contrôlant la balle avec les demis après qu’elle soit passée (par exemple) sous les demis adverses.

Article 2 : LA REMISE EN JEU

Lorsque la balle s’immobilise entre les demis, on refait un engagement contre le bois.
Autrement, la balle doit être remise dans un des coins du côté ou elle s’est immobilisée, afin que le défenseur de ce camp la contrôle.
Si la balle sort du terrain de jeu, on la remet dans un des coins du côté ou elle est sortie. Suite à un dégagement des défenseurs, on la rend habituellement du côté des défenseurs ayant dégagé.
Dans certains cas, lorsque la balle est assez proche d’un joueur, il y a possibilité de tordre la barre afin de la récupérer. Mais ceci est mal, certains joueurs ne l’accepte pas et cela endommage inutilement le baby-foot.
Lors d’une remise de balle en coin, si le défenseur n’arrive pas à contrôler la balle, l’attaquant se doit de lui remette gentiment (avec le sourire). Ce geste de fair-play peut être adopté pour l’ensemble de la partie, i.e. dès que le défenseur perd la balle, malgré tout, cela peut vite devenir pénible si l’adversaire rate tous ses contrôles.

Article 3 : LES PISSETTES

La pissette est le joueur le plus près de la poignée sur la barre des attaquants. Faire une pissette est le fait de tirer au but avec ce joueur et ceci est interdit, jugé trop facile car il y a un grand « angle mort » (même si il suffit pour le défenseur d’adapter sa garde…).
(Allez voir les techniques pour l’animation.)
Remarque : Le baby-foot étant symétrique, si l’attaquant tire avec le joueur le plus éloigné de sa poignée alors que le défenseur est en garde inversé, la même angle se créé, malheureusement, personne ne compte ce coup comme interdit.

Article 4 : LES REPRISES

En simple, il est coutûme d’attendre que le défenseur ait les mains sur les cannes avant de tirer. Il faut donc se passer des reprises.
En double, il n’existe pas de règes explicite les interdisant, mais les gens n’apprécient pas vraiment et cela ne fait pas preuve d’une réelle maîtrise (sauf en cas d’enchaînement avec une passe des demis).

Article 5 : LES RATEAUX, CASSES, BRAILLES, SACS, BARRIERES

Il y a « râteau », « casse », « braille » « barrière » ou « sac » lorsqu’une balle partant des demis est déviée par les demis adverses empêchant ainsi les attaquants de la contrôler. Si l’attaquant la touche, il n’y a pas de faute. Lorsque la balle vient d’un dégagement arrière le râteau ne compte pas, mais certains parlent de « bougeage ».(Si l’Académie française me voyait… )
Normalement, les passes des demis vers l’arrière ne sont pas admises, même lorsque le joueur aux demis la contrôle avant, étant donné qu’en général ceci n’est pas volontaire, c’est le joueur qui ne maîtrise pas super bien, donc cela compte comme un râteau. Après tout, pourquoi voudrait-il passer la balle à l’arrière ? A moins qu’il n’assure pas devant…
Au bout de deux ou trois râteaux consécutifs (i.e. sans que la balle n’ai été contrôlé ailleurs qu’aux), on donne la balle directement à l’attaquant.
Lorsque la partie est payante, le râteau but fait perdre un point à l’équipe auteur du râteau (celle s’étant prise le but).

Article 6 : LES DEMIS

En essayant de récupérer la balle aux demis, il est interdit de taper les bois plusieurs fois de suite en faisant des allers-retours à toute vitesse. Ceci est une très mauvaise technique, c’est vilain, et est la preuve d’un manque de maîtrise des demis…
Lors d’un dégagement arrière, il est interdit de bouger ses demis, il faut les positionner avant que le défenseur ne dégage. Sinon, il y a « bougeage » Les mouvement de poignée (décrivant une rotation selon l’axe de la barre) sont quant à eux autorisés.
En revanche, l’on peut bouger ses demis lorsque:

  • -Le défenseur relance en bande; la balle est contrée par les attaquants au moment de la relance.
  • -Le défenseur renvoie la balle en reprise, sans la contrôler.

Si quelqu’un est pris en flagrant délit de bougeage de demis, il y a en général, dans un premier temps avertissement verbale ( « t’es lourd, là, arrêtes de les bouger tes putCensuré de demis »). Si l’adversaire récidive, on peut toujours rendre la balle à l’arrière voir même la donner directement aux attaquants…
Lorsque la partie est payante (avec nombre de balles limité), si un but provient des demis, on met deux points en jeux, le prochain but valable comptera ainsi pour deux points. Si il y a encore demis, on mets 3 points en jeu, par contre, si il arrive un troisième but des demis, c’est -2 points pour l’auteur du but. Dans le cas d’un baby-foot non payant, on compte le but comme balle morte.
Lorsqu’il y a engagement avec contrôle, la balle doit obligatoirement aller vers le but adverse. Si par maladresse un joueur qui effectue l’engagement tape la balle vers ses défenseurs, on recommence l’engagement. On appelle ceci une « progression » ou « progress ».

Article 6 : LA GAMELLE

La gamelle (balle entrée et ressortie) vaut -1 qu’elle ai été effectuée de l’avant ou de l’arrière. Certains comptent les gamelles de l’arrière -1, +1.
En réalité la gamelle ne vaut -1 uniquement si l’attaque le veut bien, si elle préfère se rajouter un point, comme un but normal, elle en a entièrement le droit.
Sur une balle de match ou « golden ball », certains racontent qu’on ne peut pas s’ajouter un point et que l’on est obligé d’enlever le but à l’adversaire. Ceci est bien pour le suspens, mais pourquoi le fait de faire une gamelle pourrait désavantager l’équipe qui l’a faite ?
Il paraîtrait qu’il soit possible de faire une gamelle qui ressorte de l’autre coté (gamelle blanche/royale ou encore chaudron), tout le monde en parle mais personne ne l’a jamais vu ! Il faut avoir une chance monstrueuse… Si par miracle cela vous arrive, c’est +5 -5, « Bel avantage n’est-ce pas ? », mais malheureusement ceci ne vous arrivera pas deux fois dans votre vie. En revanche, il est possible d’aller pêcher dans le but opposé lorsque la balle remonte, ceci est beaucoup moins prestigieux et ne rapporte rien, sinon comme une pêche ou gamelle classique.

Article 8 : LES PÊCHES

Pêcher est l’action de tirer puis de récupérer la balle dans la cage avant qu’elle ne descende dans le baby-foot. Pêcher revient a faire une gamelle (mais c’est quand même plus facile), donc soit on enlève un point à l’adversaire, soit on s’en rajoute un. En revanche, les pêches défensives sont interdites. Cela peut donner des matchs interminables, où le défenseur ne cherche plus à arrêter les tirs avec ses joueurs mais à se ruer dans sa cage une fois le tir déclenché. Cela est ridicule, le vrai mérite de la pèche est d’une part de marquer, puis d’autre part d’être assez rapide pour aller chercher la balle.
Si par mégarde un joueur tente de pêcher et heurte la balle alors qu’elle est encore en jeu, il y a main au tapis, et la c’est -1 pour celui qui a commis la faute.
Par contre il est interdit, et c’est assez dangereux, lorsque l’on est gardien, d’essayer d’empêcher l’attaquant d’aller à la pêche en lui labourant la main avec son joueur. Cela est dangereux d’une part parce que ça peut faire extrêmement mal, et d’autre part parce que si la personne en face le prend mal, cela peut très vite en venir aux mains (mais pas pour aller à la pêche cette fois). Le geste fair-play est de lâcher ses barres lorsque l’on encaisse un but et que l’adversaire tente une repêche.

Article 9 : LES LOBS

Traditionnellement un lob compte +2 (i.e. lorsque la balle passe au dessus de la barre du goal). Personnellement, je compte toujours +1 sauf lorsque ceci est annoncé, car bien des fois c’est de la chance. Si y’a gamelle après le lob, c’est -2 points pour l’adversaire.
En défense, si l’adversaire tente de faire un lob, on n’a pas le droit de lever les attaquants pour contrer la balle, seul le gardien à la permission de se renverser pour l’arrêter. Certains acceptent mal cette règle, mais cela permet le spectacle…

Article 10 : LES CENDARS

Il y a cendar lorsque la balle vient se loger dans le cendrier sur le côté de la cage. Le cendar est bénéfique lorsqu’il est réalisé du côté ou l’on doit marquer. En règle générale un cendar vaut +3 -3. Dans tout les cas c’est 100% chance mais donne un sacré bonus vers la victoire pour celui qui le marque.

Article 11 : LA BALLE MORTE

Il y a balle morte lorsqu’il ne reste plus que deux balles à jouer et que le score est à égalité. (Ainsi, le match se terminera forcément en « golden ball »). L’équipe qui rentre la balle morte obtient l’engagement, afin que le fait de marquer ne la désavantage pas pour la balle de match en donnant la balle a l’adversaire. Si il y a une pêche ou une gamelle sur la balle morte, elle s’annule et redevient une balle normale.

LES INTERDITS

Les tacles, malgré leur certaine utilité, les tacles sont moches, anti-sportif et abîment le baby-foot. Certains les acceptent auquel cas, il ne faut pas trop lever ses joueurs lors de contrôles.
Il est aussi interdit de rentrer la dernière balle avec les demis, cela fait perdre 2 points à l’auteur. Lors d’une partie en 2 contre 1, certains interdisent les bandes de l’arrière pour l’équipe de deux. Mais ceci réduit inutilement le jeu.

Categories: Règles de Bistrot

Réagir

0
Partage
Partager Tweeter Partager