Les attaquants : le lancer

Le tir à l’avant se décompose en deux phases, un lancer et une frappe de balle. Ici, nous allons nous intéresser à la mise en mouvement de la balle afin de la décaler. Il existe des décalages simples (de gauche à droite, par exemple) et des décalages multiples, comme les balayages, ou l’attaquant effectue plusieurs allers-retours avec la canne avant de frapper la balle. Les balayages sont souvent plus lents que les simples décalages mais permettent de camoufler le tir.

Il existe plusieurs manières permettant de déplacer la balle:

L’impulsion

En donnant une impulsion, on donne de la vitesse à la balle en tapant dessus dans le sens ou l’on veut la diriger. On donne la direction et la force à la balle puis on décolle le joueur de la balle pour la retoucher ensuite. Cette technique est la plus pratique pour donner de la force et de la vitesse à la balle mais elle est plus voyante que les autres techniques de lancer puisqu’elle nous oblige à se décoller de la balle.

Le glissé

En faisant glissé la balle: on donne de la vitesse à la balle en glissant dessus dans le sens ou l’on veut la diriger. Cette technique est plus difficile, mais comme le joueur ne décolle pas de la balle, elle est plus maquée que l’impulsion.

L’écrasé

En écrasant la balle. C’est une variante du glissé, on peut glisser sur la balle délicatement (comme si on surfait dessus), ou de manière plus agressive. Dans ce dernier cas, on effectue un lancer écrasé. Il comporte ainsi les mêmes avantages et inconvénients que l’impulsion, il est plus facile de donner de la force et de la vitesse à la balle en l’écrasant, mais le tir sera moins masqué…

Je vous conseil néanmoins de débuter par le simple lancer avec impulsion, sans balayage au début, puis avec le temps, vous pourrez varier les plaisirs.

Leave a Comment