Les attaquants : Les directions

Voici une liste (bien évidemment non exhaustive) des tirs les plus couramment usités. Chaque exemple est associé avec une animation (faite Maison) afin que vous captiez mieux de quoi il en retourne Les animations illustrent les principales directions de tir afin de vous fournir une base à combiner avec des feintes.
Comme énoncé précédemment, chaque tir (sauf exception avec les tirs sur place), se décompose en deux phases: un lancer et une frappe de balle. Le lancer est à votre guise, je vous conseil logiquement « l’impulsion » si vous débutez dans le jeu. (N.B. Pour information, les animations si contre sont toutes réalisées avec un lancer de type « glissé ».)
Nous nous intéresserons, dans un premier temps, uniquement au tir dans une position de commerce, cette position étant plus commode au départ.

Le tiré

« Le tiré » ainsi que son homologue en sens contraire qu’est « le poussé » constituent les tirs fondamentaux du Baby-foot. Ce sont les tirs les plus simples à effectuer, et ils donnent naissance à de nombreuses possibilités de feintes et de variantes.
Lors d’un « tiré », la balle est en position arrêtée, contrôlée sous le joueur du milieu, face au poteau gauche de la cage adverse (le poteau les plus éloigné de vous). Le joueur doit avoir la possibilité de lancer une roulette ou un tir sur-place si la garde adverse laisse un trou où déserte trop vite sa position. Ensuite lorsque le moment et opportun, il faut exécuter son lancer en tirant vivement le canne vers soi. Arrivé aux environs des 3/4 de la cage, le joueur doit devancer la balle afin de pouvoir la contourner, armer son tir, puis la frapper en direction de la cage; ceci en réalisant un mouvement sec et rapide, d’arrière en avant avec son poignet. Tout ceci s’exécute extrêmement rapidement, devenant presque imperceptible avec l’habitude lorsque le tir est parfaitement réalisé.
L’élément décisif quant à la réussite de ce tir est sa vitesse d’exécution. Vous l’aurez compris, plus le tir est rapide, plus les chances de réussite progressent.
Le « tiré » le plus facile à réaliser (comme je vous l’ai annoncé, il existe des variantes) est celui à fond (voir schéma plus haut) et droit:

ANIM_attaquants_tire_droit.gif

Une fois ce tir long et droit parfaitement maîtrisé, vous pouvez tenter ses variantes.
Il s’agit par exemple de croisé son tir, toujours en frappant la balle à fond, afin qu’elle passe entre les joueurs de la garde adverse pour aller se loger du côté gauche de la cage:

ANIM_attaquants_tire_croise.gif

Si les défenseurs sont trop en avance, le tir croisé peut s’avérer tout aussi efficace:

ANIM_attaquants_tire_croise_variante.gif

Nous allons maintenant faire un peu de théorie quant à ce tir croisé. En effet, il peut être intéressant d’utiliser un lancer de balle différent du tir long et droit. En effet, il serait judicieux d’utiliser un lancer de balle légèrement incurvé:

Lancer droit Lancer_incurve

On va entrer maintenant dans la partie mathématique de la chose, je sais que vous aimez ça ! Imaginons qu’à un instant t, on effectue un lancer droit afin d’effectuer un tir long. Le moment de la frappe de balle va s’effectuer à un moment t+x. Si le tir est réussi, la balle est logiquement frappée plein axe à l’aide du joueur:

instant t Instant t+x

Si on effectue exactement le même geste avec la même vitesse de bras, mais avec un lancer légèrement incurvé, alors, à l’instant t+x la balle ne sera pas exactement arrivée plein axe au moment de la frappe. Le tir va alors croiser.

Lancer incurve instant t Lancer incurve Instant t+x

Un autre type de variante du « tiré » consiste à racourcir son lancer afin de venir frapper la balle au niveau du milieu de la cage. On appele cela un lancer court, et par conséquent, le tir devient un « tiré court ». Le « tiré court » peut devenir intéressant après avoir utilisé plusieurs fois un lancer long. C’est ce que l’on appelle le « conditionnement », le défenseur va être influencé par l’historique des tirs effectués, et risque d’être moins eficace sur d’autre type de tirs (ou ses variantes).
Ainsi les possibilités qui s’offrent à vous sur un lancer court sont aux nombre de trois.
La première possibilité est d’effectuer un lancer court et droit puis de frapper dans la balle dans l’axe qui partira ainsi droite. Attention, il faut veiller à ce que la garde adverse soit en avance (croyant au lancer long). Si la garde adverse n’anticipe pas le tir, elle l’arrêtera beaucoup plus facilement, le retard facilitant l’arrêt.

ANIM_attaquants_tire_court_droit.gif

Comme lors d’un lancer long il ya possibilité de croisé son tir. Le seul défaut de ce tir est que si la garde est fixée ou vraiment en retard, le tir ne sera pas efficace.

ANIM_attaquants_tire_court_croise.gif

La nouveauté avec un lancer court est l’apparition du tir décroisé. Le tir décroisé est tout simlement l’opposé du tir croisé. Un tir croisé dans l’autre sens en quelque sorte. Afin qe ce tir soit efficace, le lancer et la frappe de balle doivent être très rapide afin de devancer la défense adverse. L’avantage de posséder ce tir est quà l’instar du « tiré long et droit » on ne se soucie plus de la garde aderse, il s’agit ici seulement dêtre plus rapide qu’elle.

ANIM_attaquants_tire_court_decroise.gif
Le poussé

Comme énoncé précèdement, le poussé est un tir fondamental du Baby-foot. Souvent, les débutants ont un côé préféré et adoptent par conséquent soit le « poussé », soit le « tiré ». Tout cela, selon les goûts et les couleurs de chacun… Le « poussé » est significativement l’opposé du « tiré », le geste principal est inversé.
Lors d’un « poussé », la balle est en position arrêtée, contrôlée sous le joueur du milieu, face au poteau droit de la cage adverse (le poteau les plus proche de vous). Comme lors de la préparation du « tiré », le joueur doit avoir la possibilité de lancer une roulette ou un tir sur-place si la garde adverse laisse un trou. Ensuite lorsque le moment et opportun, il faut exécuter son lancer en poussant vivement le canne. Arrivé aux environs des 3/4 de la cage, le joueur doit devancer la balle afin de pouvoir la contourner, armer son tir, puis la frapper en direction de la cage; ceci en réalisant un mouvement sec et rapide, d’arrière en avant avec son poignet. Tout cela, je vous le rappelle, s’éxécutant extêmement rapidement…
Le « poussé » le plus facile à réalisé est à l’instar du « tiré », est celui à fond et droit.

ANIM_attaquants_pousse_droit.gif

Il existe de la même manière; à l’instar du « tiré » certaines variantes, comme le croisé entre la garde adverse, ou dérrière elle, les tirs courts dans chaque direction…

Les bretelles

La bretelle n’est autre qu’une passe. Sous ce nouveau-nom se cache en réalité une passe d’un des ailiers vers l’avant-centre. (En effet, il est assez difficile de réaliser une bretelle d’un ailier à l’autre ailier, même si cela est toujours réalisable, au gré de votre fantaisie…) Pour effectuer une bretelle il faut effectuer son lancer habituel comme à l’ordinaire en levant juste ses joueurs en fin de lancer afin de laisser filer la balle vers le joueur du milieu, qui la reprendra sans contrôle. Il est possible de la croisée ou la décroisée. Tout est une question de timing.
Ci dessous un exemple de bretelle en tirée :

ANIM_attaquants_bretelle_aile.gif

Et ci-dessous, vous vous en douterez, un bel exemple de bretelle en poussée :

ANIM_attaquants_bretelle_pissette.gif

 

Les bandes

Le tir en bande n’est pas un tir direct. Comme son nom l’indique, la balle va faire un rebond contre un des rebords du baby-foot avant de se diriger vers la cage. Comme vous pouvez vous en doutez, ce tir demeure fantaisiste, bien qu’il soit très pratique lorsqu’il s’agit de pêcher. En effet la balle parcours au minimum deux fois plus de chemin avant de rentrer dans la cage, ce qui vous laisse assez de temps pour lâcher votre canne et diriger votre main en direction de la cage adverse.
Il y à deux manières pour réaliser un tir en bande: soit on tape la balle avec le côté du joueur (en faisant seulement un mouvemet de translation avec sa barre) cela est beaucoup plus facile lorsque l’on débute,mais malheuresement la puissance est moindre, soit on lui donne plus de force en la tappant avec l’angle des pieds du joueur en faisant un mouvement de poignet pendant le lancer, à la manière d’un tir croisé.
Il y a deux endroits stratégique à viser si l’on veut augmenter ses chances de réussite: au premier et au second poteau. Dans le premier cas, si le gardien adverse est légèrement levé (afin d’augmenter ses chances d’arrêt sur des tirs croisés), la balle aura la possibilité de se faufiler sous ses pieds, éffleurant le poteau. Cela fonctionne aussi lorsque vous parvenez a faire partir le garddien au poteau opposé lors de votre préparation. Dans le second cas, il s’agit de placer la balle au second poteau de sorte à ce qu’elle passe entre les deux joueurs de la garde adverse. Il est plus difficile de placer la balle précisément au second poteau, mais le taux de réussite est souvent supérieur (le gardien, dans un geste de précipitation aura tendance à tirer, ou pousser, ses barres d’un geste brusque en vue de la bande, et la balle passera ainsi plus aisément entre ses joueurs…).
Il existe de nombreuses possibilités de bandes, avec tous les joueurs, dans toutes les directions, avec ou sans impulsion, avec ou sans bretelle… Mais certaine sont plus utilisées que d’autres. Et le schéma d’un joueur à l’autre est pratiquement identique et vous pourrez l’adapter selon vos désirs au joueur qui vous convient:
La bande la plus courrante doit être celle de la bretelle (la passe) de l’ailier gauche (le plus éloigné de vous) à l’avant-centre. Pour ce faire, l’ailier envoie la balle en effectuant une impulsion dessus en tiré, puis l’avant-centre la reprend de côté, en poussé, comme si il éffectuait un tir (très) croisé. Idéalement, le rebond sur le bois doit s’effectuer aux environs de la la barre des défenseurs adverses.

ANIM_attaquants_bretelle_aile_bande.gif

Cette bande peut être effecuté de la même façon en partant directement du joueur du milieu en faisant un lancer en « tiré » et en l’incurvant franchement. Puis revenir heurter la balle en « poussé » afin de lui donner la bonne direction.

ANIM_attaquants_milieu_bande.gif

Une autre bande assez facilement réalisable est celle de l’ailier gauche. Comme pour faire une bande avc l’avant-centre, il faut effectuer un lancer en « tiré » puis revenir frapper la balle en « poussé » pour d’avantage de force dans le tir.

ANIM_attaquants_aile_bande.gif

La bande de la pissette demeure la plus utilisée pour aller pêcher. En effet la trajectoire est ainsi la plus longue possible est cela facilite la tâche pour aller chercher la balle car on a ainsi d’avantage de temps pour lâcher sa poignée et mettre sa main dans la cage adverse.

ANIM_attaquants_passe_pissette_bande.gif

La dernière variante que nous étudierons concernant les bandes du côté « standard » est celle « lancée ». Je m’explique, ici à l’image du kilomètre lancé, la balle est déja en mouvement en direction du bois lors du tir et e joueur vient la frapper dans la course afin de la renforcer et de luis donner l’angle désiré dans son mouvement vers la bande. Certains estiment qu’ainsi la bande est plus puissante. Réellement ? Je ne pense pas, je trouve ce mouvement beaucoup moins naturel d’une part et de plus, je pense qu’on perd plus de puissance lorsque la balle est déja dans la bonne direction que lorsque qu’elle arrive en chemin inverse. Après tout est question de goût.

ANIM_attaquants_passe_elan_bande.gif

N.B. Notez le tir au premier poteau passant sous le gardien.

Toutes les bandes vues précédemment existent naturellement de l’autre côté. Souvent, les bandes « inversées » sont un peu plus difficiles à réaliser, le mouvement étant beaucoup moins naturel. Mais lorsqu’elles sont à leur tour maîtrisé, cela peut devenir un gros avantage lorsqu’il s’agit d’aller pêcher, vous avez d’autant plus d’opportunités pour tromper la vigilence de ce malheureux gardien.

ANIM_attaquants_pissette_bande_inverse.gif
ANIM_attaquants_bretelle_pisette_bande_inverse.gif
ANIM_attaquants_bretelle_aile_bande_inverse.gif
ANIM_attaquants_passe_elan_pissette_bande.gif

 

La cuillère

Lors de ce tir, la balle en lieu et place d’être contrôlée sous le joueur se tient à côté de celui-ci. Le geste consiste simplement à pousser ou tirer sa canne (c’est selon…) afin de déplacer la balle, puis, dans le mouvement, de passe dérrière celle-ci pour la frapper. Ce style de jeu vient d’Améique étant donné que leurs joueurs sont fait en sorte afin qu’il ne puissent contrôler la balle. Ils sont donc obliger de jouer en cuillère. Comme vous pouvez le constater, les allers-retours ne sont pas possibles.
Voici un exemple de cuillère en « tiré », la balle est positionnée à droite des pieds de l’avant centre. On tire vivement la canne est dans le mouvement on passe, dérière la balle, puis on la frappe. Ici aussi, toutes les directions de tirs sont possibles: croisé, droit, décroisé… et la longueur du lancer est elle aussi variable.

ANIM_attaquants_cuillere_tire.gif

L’exemple qui suit est réalisé en poussé :

ANIM_attaquants_cuillere_pousse.gif

Leave a Comment